Orthographe Frison d'ouest Retour à: Fran.htm.

L'orthographe de frison occidental est assez bien difficile parce que le système riche des voyelles et parce que l'effort à rester tout près le néerlandais et le vieux frison.


Voyelles
Nous manierons l'orthographe des voyelles en nous référant à "Les voyelles frisonnes”. Souvent l'orthographe dépend si la voyelle est dans une syllabe fermé (qui finit à une consonne) ou dans une syllabe ouvert (qui finit à la consonne).
Attention: La prononciation des caractères accentués est différente de cela en français.

VOYELLES
brèves
ORTHOGRAPHE
dans une syllabe fermée
ORTHOGRAPHE
dans une syllabe ouverte
y
i
e
a
ò
y : ryk, dyk
i : winkel, pit
e : les, tsjerke
a : acht, sa
o : of, noch, ljocht
a
devant l, n, s, t:
al, man, as, dat
i : diken, wike
-
-
-
-
-
o
oe

u
ú
o : tolve, op, troch
oe : hoechst
û : hûn, jûn
u : wurk, suster
ú : ús, tún
-
oe : hoege
û : sûker, hûnen

u suden, huzen
longues
ee
aa
oo

ee : heech, nee
aa : dwaan, taal
oo : hoopje

e : m
eter
a : tafel, twa
o : hope, no
diphthongues
ai

ij

au

ui
eu

ai : laitsje, maits
ei
1 : meitsje, reis
ij : krijt
y :
seulement my, dy, hy, by
au : benaud
ou : boud
ui : stuit
eu : jeugd


ei
1: beide, nei
ij : trije, nij

au : gauwe, gau
ou : bouwer, frou
ui : trui, truien
eu: jeuzelt
triphtongue
iuw
 
iuw skriuwe
eauw leauwe
diphtongues
'tournées'
ie
ea
ê
eo


ie : Fries, ierde
ea : each, mear
ê : dêr, bêd
eo : sneon
eau : skreaun


ie : iene, fiele, wie
ea : eagen, nea
ê : bêd
eu(r) : seure
â

oa
oe
ue
â : hân, mâl
ô : ôf, stôk
oa : doar, oan
oe : stoel
ue : suertsje
â : mâle, hâlde
ô : rôle
oa : toane
oe : oere, woe
ue : nuete, kuere
diphtongues
'brisées'
2



uo
ju


ie : wiette
3, jierdei
ea : beammen
oa : skoalle, foar
uo : guon, stuollen
ju : lju, fjurren


-
-
-
-
-
voyelles 'étendues'
ii
ú

û

ii : fiif, betiid
ú : drúf
û : hûs, jûns, lûd

i : tige, tiden
u : druven
û : lûder

1) Dans le course-ci ei est prononcé [ai], mais dans l’est de la province il est prononcé [ij].
2) Sauf quelque cas comme foar, une diphtongue est brisée dans des mots de quelques syllabes: pluriels, dérivés, infinitifs.
3) Consonnes entre une diphtongue brisée et une autre voyelle sont toujours écrit doublement: hearre, doarren, moanne, stuollen.

Hors ce système est la voyelle non-accentué (schwa), qui est écrit e et qui est prononcée comme u.
Il faut dire que cet e est toujours prononcé à la fin du mot. Donc ride est réellement un mot des deux syllabes: ri-de 'conduire'.
Cet e est souvent NE prononcé pas devant n: buorden 'rayons d'une armoire', lannen 'des pays'.

Note: Dans les majuscules on ne pas applique des accents; par exemple le nom de commune Aldemardum (de âld).
Sauf pour indication d'orthographe, les accents sont parfois en usage pour indication de l'accent intense: wínkel, mán, dóar, doàrren.


Les consonnes généralement sont ne muettes pas.
Elles sont prononcées comme en français, avec les exceptions suivantes:

b au fin d'un mot ordinairement comme p.
ch est un son guttural soufflé comme en néerlandais et en breton.
d au fin d'un mot ordinairement comme t.
f est NE prononcé pas dans le mot ôf.
g au début d'un mot comme en français gare,
à l'intérieur d'un mot ordinairement un son guttural vocalique [(]
h est NE prononcé pas devant j et devant des diphtongues brisées: hjir, hjoed, hearre, hoanne.
j comme y dans yogourt.
k
l est NE prononcé pas devant d et t dans la racine d'un mot: âld, fâlde, kâld, sâlt et dans compositions de cela: âlder..,
mais il est bien prononcé si ce est causé par composition des mots: mâlder de mâl.
m est étendue dans positions dans lesquels il est situé devant n disparaissant par omission éventuelle d'un e: lammen.
n est étendue dans positions dans lesquels il devient doublé par omission éventuelle d'un e: lannen.
p
qu est ordinairement écrit comme kw.
r est un son crécelle comme dans le gallois et l'écossais.
est NE prononcé pas devant d, l, n, s, t: boerd, oarloch, bern, barst, koart.
s est toujours aigu.
t souvent est NE prononcé pas dans les combinaisons avec deux autres consonnes: kastje, wurdst, skeatst.
v comme en français, seulement à l'intérieur des mots.
w comme v en français.
x est ordinairement écrit comme ks.
z seulement à l'intérieur des mots.




Assimilation
Dans beaucoup des langages les consonnes voisines sont influencées mutuellement. Frison montre assimilation REGRESSIVE dans la plupart des cas, que veuille dire que la consonne précédente est le perdant.

1. Donc les consonnes soufflées (ch, f, k, p, s, t) deviennent vocaliques devant les occlusifs vocaliques (d, b):
doch dat [do( dòt] 'faites cela!', of dêr [ow dêr] 'ou la', ik doch [ig doch] 'je fais', opdwaan [obdwaan] 'acquérir', is de [iz de] 'est le', it docht [ed docht] 'il fait', útdwaan [úddwaan] 'ôter', op bêd [ob bêt] 'au lit', ús bern [úz bên] 'nos enfants, it bist [ed bist] 'l'animal'.
Aussi les fricatifs soufflés (ch, f, s) souvent deviennent vocaliques devant autres consonnes vocaliques ou devant voyelles: doch mei [do( mai] 'associez-vous!', of ik [òw ik] 'ou je', is it [iz et] 'est-il?', ik doch it [ik do( et] 'j’il fais', of wol [òw wol] 'ou bien', is no [iz no] 'est maintenant'.
  Exceptions: Frison montre assimilation PROGRESSIVE des articles et des pronoms avec d au début et de l’adverbe dêr 'là' après occlusifs: op dy [op ty] 'sur cela', dat dêr [dòt têr] ' celui-là', dat dat [dòt tòt] 'que cela', út disse [út tisse] 'hors de cela'. Celui-là est peut-être causé par le fait que ces mots avait th au début dans vieux-frison. En cas du mot très fréquent de 'le', la consonne vocalique disparaît: op 'e [op e], út 'e [út e], ce qui se passe aussi après des sons nasals : fan'e, oan'e, yn'e, om 'e. Fréquent as 'au cas que' est souvent réalisé comme [òt], causé par confusion avec oft [òt] 'sinon'.

2. La consonne n est prononcé:
comme m devant b, m, p, par exemple dans ûnbekend 'inconnu'.
comme ng devant g, k, par exemple dans mankundich 'sauvage', ûngelok 'accident'.
est NE prononcé pas devant f, g, j, k, l, ng, r, s, v, w, z, en causant la voyelle précédente à devenir NASALISEE, par exemple dans kaanfer 'camphre', fansels 'tout seul', ûnsin 'nonsens'. (vous comparez Fryslân).
n final est prononcé comme m après b, m, p, souvent dans pluriels si e est omis: robben 'phoques', lammen 'agneaux', lappen 'chiffons'.
n final est prononcé comme ng [0] après k, souvent dans pluriels: bokken 'boucs'.